Télétravail, résultat du sondage

Le sondage sur le télétravail a eu du succès ! Et ça porte ses fruits !

Merci à tous les participants.

On vous laisse découvrir les résultats

Évidemment, le personnel de bureau se sent plus concerné.

 

La majorité est déjà équipée. L’investissement matériel de l’entreprise serait donc faiblement impacté.

 

Visiblement Clemessy n’a pas la moyenne, il faut redoubler… d’efforts.

TAD depuis son domicile. Plus d’un jour par semaine.
Prise en charge des frais de connexion et installation
Plus d’informations sur les accords effectué avec Eiffage
Travail à domicile et non pas en agence. Jusqu’à 2 jours par semaines mais surtout souple pas figé comme dans l’accord (ex : travail en équipe où il serait judicieux que les gens puissent simplement synchroniser leurs jours de présentiel sans passer par un avenant compliqué à mettre en place, recette usine où une présence au bureau est nécessaire, …).
aujourd’hui, c’est un accord de travail à distance et non de télétravail. Il faut donc se rendre dans l’agence EIFFAGE la plus proche de son domicile. J’utilise donc mon véhicule dans tous les cas pour me rendre au travail ce qui pourrais être évite si nous avions un réel accord de télétravail. De plus, si l’ensemble du personnel EES CLEMESSY de Mulhouse « éligible » au TAD et habitant à proximité de Colmar ou de Belfort, faisait la demande de TAD, je ne suis pas sûr que les agences EIFFAGE locales soient en capacité d’accueillir l’ensemble des salariés EES CLEMESSY.
Télé-travail ou travail à distance à domicile n’importe quel jour de la semaine ! Accordons de la confiance aux salariés, cela les responsabiliseront !
Le télétravail , c’est à son domicile, pas dans une agence.
Il faudrait qu’il soit assez souple pour pouvoir s’adapter aux différentes situations et faire confiance aux couples responsables / employés qui n’ont tous deux aucun intérêt à générer des organisations du travail inadaptées et savent le mieux ce qu’il est judicieux de faire ou non.. Actuellement, avec l’obligation de porter le masque dans les open space, il faudrait que l’accord permette sans problème 1 à 2j de télétravail par semaine. Ce qu’il manque c’est la confiance et la responsabilisation des gens.
Permettre le télétravail depuis chez soit sans contrainte sur les jours de télétravail.
Les impositions des jours
Le lieu de télétravail !!!! (pas dans une agence)
Il ne s’agit pas d’un accord de télétravail mais d’un accord permettant de travailler dans une autre agence plus proche de son domicile.
Intégrer le TAD
L’accord exclu le télétravail.
Cet accord n’a rien à voir avec du télétravail, tout est à faire.
BJR Indemnisation pour la liaison internet, le courant, le loyer de la surface occupée, mise a disposition d’un pc, ecran etc…
travail a domicile plutot que travail à distance dans d’autres locaux 2 à 3 jours par semaine de télétravail seraient tout à fait pertinents , évidemment à adapter selon la fonction de chacun
Télétravail doit être possible à domicile et non seulement dans un autre local d’Eiffage
Le télétravail doit pouvoir se faire depuis son domicile et non pas de l’agence le plus proche. Pourquoi exclure le lundi et le vendredi des possibilités de TAD?
Que le travail à distance puisse se faire à domicile et non pas sur un site du groupe.
Le travail à distance ne veut pas uniquement dire dans une autre agence..il faut étendre le processus au domicile et autres lieux agréés par le groupe
Un nombre de jour de TAD hebdomadaire non limité à 1 jour, et sans distinction (accolé CP, lundi, vendredi etc.) Du vrai télétravail = travail à domicile (TAD) et non pas sur un autre site EES-CY plus proche Une indemnité pour les frais occasionnés par le travail à domicile … Et sans vidéo « surveillance » (Skype)
Pourquoi restreindre le travail à distance aux autres sites Eiffage : A-t-on besoin d’avoir un chef qui nous surveille ? Si on doit travailler sur un autre site Eiffage, pourquoi fermer la possibilité de le faire le lundi et le vendredi ? A-t-on peur que les horaires ne soient pas réalisés ? Je suis cadre jour et jugé au résultat, je trouve que les contraintes ne sont pas proportionnées et marque un manque de confiance décevant. En particulier étant donné Eiffage a amplement profité du télétravail des personnes qui le pouvait durant le confinement.
Possibilité de faire du TAD à domicile.
Permettre de travailler à domicile et pas depuis un établissement Eiffage. Manque de confiance de notre direction envers son personnel.
possibilité d’un à deux jours de télétravail par semaine
Le nombre de jour de TAD autorisé par semaine La possibilité de faire du TAD le lundi ou le vendredi
Plus de jours de télétravail. Possibilité qu’il soit collé à 1 jour non travaillé.
Télétravail dans une agence plus proche de notre domicile : ridicule Pourquoi limiter à un seul jour hors lundi ou vendredi ?
Plus d’une journée hebdomadaire. La clause sur la pandémie meriterait d’etre developpée et appliquée.
Cet accord ne concerne que très peu de salariés, car la plupart travaillent dans l’agence la plus proche de chez eux. Nous sommes dans l’attente d’un véritable accord sur le télétravail (travail à domicile) à raison d’au moins 2 jours par semaine.
A priori cet accord ne concerne pas le Télétravail mais le travail à Distance… Quid du Télétravail ?
Les jours possible du TAD ( Lundi et vendredi proscrits ) Du vrai télé travail ,depuis la maison
Travail à distance inutile selon moi, ce qui serait bien c’est du vraie télétravail
C’est un très bon début. Cependant, si c’est possible négocier les ponts suivants : – le lundi ou le vendredi doivent également être possible en télétravail – une indemnisation doit être versée au télétravailleur pour compenser le fait qu’il n’utilise pas les locaux et les servitudes (m², eau, électricité, clim, etc…) et donc cela engendre des économies pour l’employeur. En extrapolant, un nombre important d’employé en télétravail (même 1 jour par semaine) peut engendrer une réduction significative des locaux de l’employeur. – une indemnisation pour compenser aussi le fait que l’employé ne mange pas à la cantine et donc ne bénéficie pas de la subvention (exemple : délivrance d’un ticket restaurant)
La possibilité de la faire à la maison le TAD et non dans une agence la plus proche !!!
Sauf erreur, il faut aller sur un autre site EIFFAGE. Cela ôte tout intérêt.
Qu’ils acceptent les demandes faites de télétravail et que cela devienne naturel
Possibilité de télétravailler régulièrement (chaque semaine) chez soi, par exemple 1 jour par semaine pour les postes qui le permettent et pour lesquels la présence à 100% en open space ne se justifie pas.
Ce commentaire sera générique, il faudra donc le répercuter aux entités (AST, NUC, Energie, etc.) concernées par cela. Je n’évoquerais que l’expérience dans mon entité NUC. Pour moi, vous pouvez négocier ce que vous voulez. Cependant, le TAD / TVTravail est basé sur une relation de confiance entre employeur et employés. Tant que cette relation ne sera pas présente, le TVtravail ne sera qu’exceptionnel à Clemessy.
Possibilité de TAD le vendredi
Le télétravail doit se faire à domicile et non « dans l’entité la plus proche ». C’est censé nous apporter un confort dans notre vie professionnel et personnel (gain de temps, bien être, moins de stress). Puis cela doit se faire sans flicage. Je pense qu’on a tous une conscience professionnel si on est employé puis ceux qui en abuseront seront vite rattrapé par la réalité.
* ARTICLE 2 – paragraphe  » travail à distance au domicile du salarié » : Le travaille à son domicile semble complètement impossible puisqu’il ne peut être fait que si l’activité professionnelle sur un autre site du Groupe est impossible. En effet, sauf dans le cas de fermeture générale (type pandémie), il y aura toujours un site du Groupe ou un salarié peut aller travailler . * ARTICLE 5: L’exclusion de base du lundi et du vendredi empêche de partir en famille 3 jours (V+S+D ou S+D+L) tout en travaillant en télé travail le Vendredi (ou le Lundi).
La flexibilité en fonction des projets de pouvoir travailler du domicile.
Il serait intéressant de négocier par exemple 2 à 3 jours par mois à prendre en fonction de notre activité.
Lieu du travail à distance et fréquence
Un vrai vrai télé travail. Deux jours pas mois dans une agence, je ne considère pas cela comme du télétravail.
Le télétravail doit pouvoir se faire à domicile. Il faut donner de la souplesse, c’est à dire de pouvoir organiser sa semaine en fonction de son agenda. 2 jours par semaine me parait être un minimum pour s’organiser
Que les lundis et vendredis soient autorisés
Comme indiqué sur votre site un accords sur 1 ou 2 jours par semaine avec flicage via Skype est idiot.
Garanti d avoir un lieu de connexion, bureau etc sur chaque agence du groupe Eiffage.
la localisation et le nombre de jours par mois
Avoir 1 jour de télétravail par semaine à la maison sans nécessité de situation particulière (ex.Covid) 2 jours minimum dans le cas du Covid.
Pouvoir travailler à la maison même si un local eiffage est à proximité
il n’est pas clairement indiqué que c’est au collaborateur de prendre contact avec l’agence la plus proche de chez lui pour voir s’il est possible d’être accueilli. il n’est pas possible de prendre un lundi et un vendredi…. la direction n’a donc pas confiance? La RH n’est d’aucune utilité, sauf quand il s’agit de dire NON… Bref, aucune communication, aucune aide, un accord qui n’est que politiquement correct mais aucunement applicable car lors du refus, nous n’avons AUCUNES explications…. c’est lamentable.
obligation d’aller dans l’agence la plus proche
/
Plus de liberté sur le choix du jour du télétravail. Possibilité de tele travailler plus d’un jour par semaine.
Le TAD doit être possible à Domicile, et pas uniquement sur d’autres sites Eiffage (ça n’a aucun sens / COVID). Le TAD doit être basé sur le volontariat avec possibilité d’y recourir entre 1 et 3 jours/semaine.
La souplesse dans le choix des jours et du nombre de jours en télétravail.
Revoir la notion de travail à distance et travail à domicile dans un 1er temps, puis en déterminer les conditions
La possibilité d’avoir de la souplesse pour faire quelques jours de teletravail à domicile par semaine.
Il faut pouvoir télé-travailler de n’importe quel endroit et non pas uniquement des structures Eiffage. Il faut pouvoir choisir le jour et non pas limité au mardi, mercredi et jeudi.
Être plus engageant sur la nécessité de mettre en place le télétravail en particulier durant des crises sanitaires
Les conditions de mise place du télétravail à domicile (article 2) sont trop restrictives
Proposer la possibilité aux salariés de bénéficier de 1jour par semaine en télétravail
Chez Clemessy Télétravail mal vu et pas proposé
Télétravail = Travail à la maison et pas dans une autre agence Clemessy ou Eiffage ! Pas lundi ni vendredi pourquoi ????
Intégrer la possibilité d’avoir recours au Travail à domicile. Le COVID aurait été un bon point de départ pour cette réflexion mais comme toujours, on se dit être une entreprise moderne mais dans les faits très archaïque. Encore en retard, comment voulez-vous être attrayant pour la nouvelle génération? Peut-être que le télétravail fait peur au mauvais manager qui ne sait pas s’adapter et se rendrait vite compte que ses équipes sont autonomes et responsables.
télétravail oui pas systématique mais dès qu’un projet est possible et sans parler de jours obligatoires présentiels mais pour le besoin du projet. TAD pas d’intérêt s’il s’agit d’être dans d’autres locaux entreprises
Faire du TAD c’est bien mais il faut que les agences soit équipés car déplacer les pc fixe constamment est une contrainte. Pareil pour le téléphone, utilisation du téléphone perso à répétition
pouvoir travailler de chez soi un nombre de jours définis en fonction de chaque poste.
On parle d’utiliser plus le télétravail mais rien n’est appliqué de notre côté, au contraire. On se retrouve dans les locaux avec une distance limitée par collaborateur et aucune mesure n’est faites pour pouvoir réaliser du télétravail
– autoriser au moins 3 jours / semaine – maintien du panier ou ticket restaurant – prime pour électricité utilisée à la maison – dispositif des enregistrements des AT
Le travail à domicile
Le travail à distance (dans une autre entité) tel que mentionné dans l’accord est parfois aussi contraignant que le travail au bureau. Du télétravail partiel (deux jours par semaine par exemple) a domicile permettrait de gagner en flexibilité tout en restant proche de ses collègues, responsables.
Le fait d’être en TAD le lundi et vendredi
Télétravail a la maison et non sur un autre site
Un vrai télétravail, pas dans une agence
TAD uniquement dans une autre agence
Il est clair et évident que la Direction ne veut pas de télétravail

Pour le consulter : https://unsa-clemessy.fr/fichier/accord-travail-a-distance-tad/

Il ne faut pas se censurer tout seul ! D’autant que dans l’accord sur le télétravail, il est noté que la hiérarchie doit motiver son refus et de manière objective ! La demande doit être faite par écrit et devra avoir une réponse écrite. N’hésitez pas à demander conseil auprès de vos élus pour faire la demande !

On m’a pas demandé mon avis
La hiérarchie a moins de contrôle sur notre travail en télétravail
il faut faire du présentiel
Après le confinement, la réponse qu’eiffage s’opposait au télétravail
« Il manquait un accord chez Eiffage pour l’organisation du Télé-travail » -> Raison indiquée
« Cela n’est pas la politique de l’entreprise, l’entreprise à mise en place toute les démarches pour travailler sans risque Covid en présentiel. »
Sans raison, refus catégorique
Demande formulée lors de l’entretien individuel, en attente de retour.
Pas de pc portable (poste métier – CAO ) , pas de VPN, pas de bonne connexion internet à mon domicile
Rien de défini au niveau hiérarchie
Impossible de contrôler le travail effectué
probleme d’assurance !!!
On ne peut pas faire de discrimination. Les compagnons ne peuvent pas faire de télétravail. Donc les personnels de bureau ne doivent pas en faire non plus.
Tolérance de la hiérarchie
Ce n’est pas la politique de la société
Pas de réponse claire. Manque de confiance ?
Pas nécessaire
règle Eiffage depuis le 1er juillet
Depuis le port du masque obligatoire en permanence à C3, j’attends la décision de la direction concernant le télétravail.
L’accord d’entreprise ne le permet pas
Pas d’accord d’entreprise
Ce n’est pas la politique de Eiffage.
Ce n’est pas d’actualité…
Depuis la fin du confinement, le retour au bureau généralisé a été le mot d’ordre de la Direction, avec une montée en puissance progressive juin. Pour l’instant, et concernant le siège Mulhousien, la Direction n’autorise le TAD qu’à de rares exceptions (raison médicales notamment). Donc, on applique…
Nous avons beaucoup échangé au sein de notre organisation autour de ce sujet. La plupart des collaborateurs de bureau pour lesquels le télétravail est possible n’ont pas compris la demande de la Direction de revenir en présentiel en juin dernier et encore moins aujourd’hui depuis le port du masque obligatoire. Au sein de notre service, tous le monde y est favorable y compris la hiérarchie. Il ne manque donc plus qu’un accord sur ce sujet avec la Direction (il me semblait que l’accord actuel ne laisse pas la possibilité de faire du TAD que dans certaines conditions strictes et finalement rarement réunies)
On m’a répondu que ce n’était pas la politique de l’entreprise
aucun accord de TAD dans l’entreprise
Un certificat médical à été nécessaire pour faire du télétravail : Comme durant le confinement, la demande a été acceptée uniquement car c’était la seule option pour que je continue le travail.
Il y a une vision négative ancrée sur le télétravail au sein de Clemessy. Après j’ai une station de travail qui pèse plusieurs Kg avec 2 écrans. Il me paraît compliqué d’emmener ma tour et mes 2 écrans chez moi et de deménager toutes les semaines.
En attente de la réponse.
Délais trop court
Je savais que ça n’allait pas être accepté
Le télétravail n’existe pas chez clemessy.
Parce que je n’avez pas connaissance de cet accord
Pas de raison
Je ne pensais pas qu’il était possible de demander
Le télétravail n’est pas la politique du groupe
pas d’accord autre que l’accord Eiffage
En attente d’une décision de la direction sur la mise en place du télétravail.
Les accords entreprises ne le permettent pas
Je n’ai pas fait de demande mais il m’a été « oralement » dit que le teletravail n’était pas à préconiser.
Pas eu le besoin pour l’instant
Ce n’était pas nécessaire jusqu’à présent suite au déconfinement. Avec l’obligation de porter le masque en permanence, je m’interroge.
Exceptionnellement oui pour une période de 2 mois en raison de travaux importants sur le trajet domicile/bureau. Sinon, le télétravail n’est pas autorisé car il n’y a pas d’accord sur le télétravail et que les responsables d’agence sont encore récalcitrants…
Oui pendant le covid, avec ordonnance médicale. Mais depuis l’accalmie covid retour au bureau obligatoire…
Travail sur un réseau à Diffusion Restreinte
Directive clemessy
Demande de télétravail car pas de moyen de transport => réponse : le télétravail pose problème niveau assurance, j’ai du prendre CP ou RTT
La demande a été acceptée durant la période de confinement mais refusée dès lors que le retour au bureau a été possible.
Nécessité de faire des tâches depuis mon poste de travail
Demande informel (non écrite) faite à ma hiérarchie de continuer à travailler à la maison après le déconfinement. On m’a harcelé, mis la pression pour que je revienne travailler à C3 en disant qu’il était interdit de travailler à la maison, qu’il n’y avait pas d’accord groupe, etc… en insinuant que si je ne revenait pas des mesures seraient prises. Et ce sont les mêmes personnes (chefs) qui pendant le confinement vous demandaient de travailler sur des dossiers (qui le nécessitait), donc en quel que sorte vous imposait le télétravail . . . à méditer
Mon collègue l’a fait et la réponse est non !
Pas de raison
plutôt favorable mais en attente de directives branches
Car c’est même pas la peine d’en parler aux RH on sait que ça sera refusé. Après je l’avais demandé car je ne savais pas si j’allais trouver un logement à temps sur Mulhouse. On m’a proposé en variante de prendre le TGV depuis Strasbourg chaque jour. Alors que j’avais proposé un rythme 2jrs TV travail / 3 jours entreprise.
Reponse: ce n est pas dans la culture de l entreprise.
Aucune
Pour des raisons futiles (hiérarchie rétrograde où hiérarchie pas au courant de l’accord ?) : pas possible chez Clemessy car pas possible chez Eiffage
Par principe, tout le monde est en présentiel
1. Manque d’informations sur la manière dont c’est organisé 2. Contrainte de travail sur des projets classifiés 3. Refus systématiques de ceux qui ont pu demander du télétravail par ma direction 4. Pas d’incitation ou de présentation des possibilités offertes
La décision est faite au niveau de l’entreprise, ils n’ont pas le pouvoir de décision
Arrivant dans l’entreprise
Ce n’est pas la politique Clemessy
Je suis alternant, je retourne en formation dans peu de temps
Car je sais que ce n’est pas une pratique en place chez Clemessy
Réponse DRH : Ce n’ai pas la politique de la société
Je ne savais pas qu’ il fallait le faire
Pas connaissance de l’accord de manière exhaustive
Directives du groupe EIFFAGE
Il n’y a aucun accord de télétravail signé, donc la hiérarchie ne peut pas dire OUI. Malgré que certains responsables sont favorables au télétravail.
Demande pas faite car pas dans l air du temps cher clemessy
/
le teletravail à domicile n’est pas permis par EES-Clemessy, ni par EES.
Eviter les disparités entre collègues.
Pas encore autorisé par la hiérarchie
Je savais que la direction n’était pas favorable au télétravail
Le mode de fonctionnement normal est du travail en présentiel.
La hiérarchie souhaite ma présence.
Je ne suis pas adepte fervent du télétravail, et n’en ai pas besoin particulièrement actuellement.
Etant personne à risque j’ai souhaité continuer en télétravail. Demande refusée, motif invoqué : revenir à l’agence pour qu’il y ait une communication et partage d’information.
Pas d’accord de la direction, sauf pour les vendredi durant les travaux du GCO
Je cite « tant que la direction et les partenaires sociaux n’avancent pas sur le sujet nous ne pourrons pas déroger à la règle » La règle en question est une consigne de la direction de mi juin qui demande à ce que le télétravail redevienne exceptionnel (pour les personnes vulnérables)
Ce n’est pas dans les moeurs de Clemessy
Pas vraiment eu d’explication si ce n’est que « ce n’est pas dans les habitudes de l’entreprise »
Ne disposant pas d’ordinateur portable, le TAD m’est impossible. Officiellement, le TAD ne serait pas reconnu par EES CLEMESSY.
La fonction ne serait pas compatible avec le télétravail
Pas eu l’occasion
Pas d’accord / de dispositif le permettant le travail à domicile.
Inexistence Accord Groupe
le télétravil ne fait pas partie des clauses générales
Car personne ne nous l’a proposer
Réseau DR
Je le fais dans le cadre de mes mandats syndicaux qui ne nécessitent pas son accord
Le projet sur lequel je travaille est actuellement en phase de chantier chez le client et sera suivit des essais de mise en service sur site , donc ne permet pas de télétravail actuellement car étant principalement chez le client.
Accepté après déconfinement, sur une durée de 5-6 semaines, puis retour au bureau demandé par hierarchie.
Suivi de prod en atelier.
Nous sentons bien que le hiérarchie n’est pas pro teletravail. Pour exemple, des la fin du confinement, alors même que nos enfants n’avaient pas repris l’école, nous devions déjà reprendre le travail au bureau .
Par qu’il s’agit de travail a distance depuis une autre entité et pas exactement de télétravail.
Il n’y a pas de raison particulière, il me semble qu’EES-Clemessy n’est pas très favorable au télétravail, j’y songe alors dans les cas « nécessaires », pendant les périodes de grèves de train par exemple.
Inconnue
Pas d’ordinateur portable. Problème de licence logiciel Autocad (licence serveur et pas poste unitaire)
Pas dans la politique ne de l’entreprise
Apparemment le télétravail n’est pas compatible avec l’activité?
La possibilité ne m’a pas été proposée.
Aucune raison particulière
Besoin d’accès au plateformes
Confinement à partir du 9 mars et correspondant informatique en congé
???
Pas le temps trop de travail
Ce n’est pas dans la mentalité clemessy

Vu la quantité de réponses non motivées et non objectives, il est très important de faire une demande écrite et que la réponse soit écrite pour que vos élus puisse se retourner contre la direction qui ne respecte visiblement pas les accords !

On appelle ça un succès !!!

Il semble que 2 jours par semaine soit un bon compromis pour travailler efficacement et garder du lien social. C’est le sens de la majorité des accords des entreprises dans lequel on  télétravaille.

Avoir un équipement informatique adéquat au télétravail. Des aides pour s’équiper en bureau et chaise.
Par rapport à certains retours négatifs sur le télétravail pendant le confinement il faut surtout rappeler à la direction que dans un télétravail normal les enfants sont à l’école et on ne parle pas de faire du continu pendant 3 mois. Donc les problèmes peuvent être adressés efficacement.
Formation sur les outils Office 365 (Teams, Sharepoint, …) facilitant le télétravail. Merci pour avoir lancé ce sondage.
Il faudrait pouvoir adapter le temps de télétravail et non pas imposer un rythme régulier. En effet, selon le moment, il serait possible de faire 3 à 4j de TAD et pour d’autres moment 1 à 2j seraient plus adaptés.
Pourquoi ne pas transmettre les accords par mail pour que tout le monde soit informé ?
J’ai répondu deux jours par semaine à la question 13, mais un jour serait déjà bien…
Augmenter la vitesse de connexion entre la maison et le réseau Clemessy via le VPN. Il est très difficile de manipuler de gros fichiers.
Vive le télétravail. Meilleure organisation, meilleures conditions de travail (locaux,ambiance,stress,…).Travail de meilleure qualité car il y a beaucoup moins de perturbations quotidiennes.
Les outils informatiques sont en retard par rapport aux autres industries, il serait temps de mettre en place des systèmes informatiques automatisés, de mettre en place du zéro papier et du lean managment…
RAS
Démontrer aux responsables (surtout les anciens) que le télétravail peut être bon pour l’entreprise.
Peut être devrions nous bénéficier d’un indemnité pour l’électricité et la consommation internet(ou le besoin revoir son abonnement) qu’induit le télétravail.
Vu la situation sanitaire, les conditions de circulation de plus en plus difficiles, les contraintes environnementales, le bien-être des salariés… télétravail s’impose aujourd’hui pour de nombreuses entreprises. Il serait dommage qu’un groupe tel qu’EIFFAGE ignore les avantages procurés par le télétravail. Cela va certainement devenir un atout majeur pour recruter, ou tout simplement fidéliser les salariés…
Réfléchir intelligemment a limiter le nombre de personnes en présentiel a C3 . Et favoriser le télétravail pour ceux qui veulent…
Le nombre de jours de télétravail devrait pouvoir être modulé en fonction de l’activité pour chaque semaine(suivant la phase du projet : plus efficace en télétravail pour la Doc, mais présence à l’entreprise indispensable quand on prépare du matériel pour les chantiers), à l’initiative du salarié en accord avec sa hiérarchie.
Le télétravail pendant le confinement m’a permis de redécouvrir mon travail, de le réaliser dans le calme et la sérénité, d’améliorer ma productivité et mon confort de vie. Je cois vraiment que ce mode de travail est bénéfique pour l’employé et l’employeur.
Non
Un télétravail régulier nécessite une prime de télétravail.
Que la société commence à casser certaines limites qui sont imposés. Nous sommes au 21e siècle et plus au 19/20e. L’Entreprise est Alsacienne, nous comprenons son identité, mais vous ne pouvez pas fermez les yeux sur les changements technologiques qui arrivent année après année dans nos vies. Si vous répondez à vos emails via vos smartphones depuis votre canapé le soir / WE, pourquoi ne pas le faire aussi de chez vous mais avec votre outil de travail principal (PC). Demain vous vous cassez une jambe. Certains restent chez eux en arrêt mais travail depuis leur domicile par exemple mais EN ARRÊT MALADIE. Par contre en pleine santé, si vous habitez à 2-3hrs vous ne pourrez pas travailler à distance, on souhaitera que vous soyez à votre bureau. Ce n’est pas normal.
Je suis pour 2 ou 3 jrs/sem. Je peux comprendre l’entreprise qui refuse que cela soit le lundi ou le vendredi mais alors étant sans enfant cela ne devrait pas être non plus le mercredi car le TAD n’ai pas compatible avec la garde d’enfant. Au delà de toutes ces futilités, j’espère que cela sera possible car j’ai toujours l’impression que Clemessy à un train de retard dans ce type de domaine. Cela serait encourageant pour les plus jeunes d’entre nous de voir l’entreprise être pro active pour une fois.
Je pense que la réticence de la hiérarchie à mettre en place le télétravail vient du manque de confiance vis-à-vis des salariés. Suivant les postes et les activités à réaliser, il est difficile de données des objectifs ou de mesurer le travail effectuée pendant la période de télétravail. Il faut aussi voir le gain pour l’entreprise. Je ne saurais pas le quantifier, mais on doit faire des économies au niveau frais de déplacement, frais de structure (électricité, eau…etc), accident de trajets…etc. Personnellement, j’ai fait du télétravail pendant tout le confinement, et je n’ai pas apprécié. J’ai besoin de séparer vie privée et vie professionnelle. Je me retrouvais souvent à travailler tard le soir, après mes horaires de travail. Si cela devait se mettre en place, je ne serais pas contre un jour par semaine en télétravail. Mais pour les salariés demandeurs, je pense que deux jour seraient bien. Il ne faut pas complètement se couper de l’environnement social qu’est le bureau, car que pour entretenir de bonnes relations de travail, il faut se voir et échanger de vive voix.
Le TAD est une méthode de travail qui a fait ses preuves dans d’autres entreprises, elle permettrait de diminuer les contaminations liées aux virus (Covid, grippe, etc.), de réduire la pollution et d’améliorer la vie de beaucoup d’employés de bureau tout en maintenant voire augmentant la productivité. Malheureusement, Clemessy manque d’innovation dans ce domaine, lié à une hiérarchie rétrograde et ayant un siècle de retard.
Adapter les jours de télétravail en fonction de l’activité. Le besoin n’est pas le même d’une semaine à l’autre.
La possibilité du télétravail serait vraiment un plus pour chacun. Mais il ne faut pas un accord par salarié juste la possibilité de le faire.
C’est un véritable changement de culture que le télétravail induit : non plus une valorisation des heures passées derrière son ordinateur mais plutot une responsabilisation des collaborateurs et une valorisation du résultat. Pourvu que Clemessy soit en mesure de faire ce choix là ! (en cohérence avec la politique de management groupe d’ailleurs, fort heureusement :))
Distribuer des tractes en main propre pendant une période d’épidémie n’est pas très pertinent.
Par rapport à la crise COVID mise en place systématique du télé-travail pour les personnes à risque ou vivant avec des personnes à risque lorsque c’est compatible avec les tâches et missions de la personne. Fin de l’intervention et du pilotage à vue service par service dans ce domaine par une prise de position claire et affichée la direction de EES-CY !
De la modernité chez Clemessy, ça serait bien
Il est nécessaire de se poser les bonnes questions et se rendre compte que les personnes sont bien plus efficaces lorsqu’elles ne sont pas « emprisonnées » comme elles le sont ici. Il y a tellement de choses qui pourraient être mise en place pour que les salariés se sentent mieux (horaires variable avec système de badge – le 37h sur la base du volontariat pour TOUT le monde – mise en place du télétravail…..)
Neant
/
Sortir du débat par rapport au défraiement des salariés qui font du TAD. Certaines organisations mettent l’accent sur le paiement des frais de chauffage et d’énergie pour alimenter le PC portable du salarié à son domicile, frais d’accès à internet. C’est inutile, malhonnête, et de nature à retarder la mise en place du télétravail. Les frais du salarié à son domicile, pour faire du TAD, sont en général largement inférieur à ce qu’il économise en transport. De plus, si le TAD est sur la base du volontariat, rien n’y obligera le salarié, s’il s’estime lésé financièrement par le TAD.
Télétravail uniquement en temps d épidémie/pandémie
Fournir le matériel nécessaire : ordinateur et téléphone portable.
Les masques étant compliqués à porter toute la journée, je souhaiterai savoir si les visières sont autorisé à la place. cdt.
Le télétravail devrait pouvoir se faire à la carte en fonction du besoin et des circonstances.
Pour le personnel bureau d’études ayant des pc fixes, leur proposer des casques, micro et web cam pour pouvoir communiquer via teams
Je pense avoir été plus concentré et plus productif en télétravail qu’en présentiel car pas perturbé par l’entourage.
Toutes les entreprises y arrivent, pourquoi pas chez Eiffage ?
le télétravail est une confiance de l’employeur envers le salarié que malheureusement la direction de Clemessy n’a pas …. sauf quand ça l’arrange (confinement) et les salariés le ressentent comme un manque de confiance alors que ce qui ont fait du télétravail, à 99% ils, elles ont été exemplaires
Je pense qu’il serait plus judicieux d’attribuer un nombre de jour par mois faisable en télétravail, plutôt qu’un nombre de jour par semaine. Afin de pouvoir s’organiser au mieux. Par exemple, en début de projet il peut être nécessaire d’être présent une semaine complète sur son lieu de travail et par la suite être deux semaines complètes en télétravail. De plus, à l’heure de l’écologie, je ne comprends pas que le télétravail ne soit pas plus développé. Cela limiterait grandement l’utilisation de la voiture et donc la pollution. Aussi, je pense que ne pouvoir faire que 2-3jours/mois en télétravail ne servirait à rien et ne serait pas bénéfique, au contraire. Car les personnes risquent de prendre ces quelques jours comme des jours de « repos » tranquilles à domicile… Je pense aussi qu’en cas de télétravail, il serait judicieux d’assouplir les horaires de travail. Par exemple, qu’une disponibilité/présence soit impérative entre 9h-12h/13h30-16h30, mais que le reste du temps quotidien puisse être fait quand on le souhaite. Je pense que ce serait surtout appréciable pour les personnes ayant de jeunes enfants.
Notre travail nous permettrait de travailler à distance à temps plein. Malgré les outils tel que TEAMS ou SKYPE, il faut maintenir le contact humain et les réunions physiques.
Attribuer des pc portables plus largement, afin de permettre le télétravail plus facilement et être opérationnel immédiatement en cas de nouvelle pandémie ou rebond.
Je ne comprend pas l’entêtement de la direction : pendant le confinement elle imposait le télétravail et maintenant qu’il serait judicieux de le faire aux vues des contraitentes elle n’est plus d’accord!
Le télé-travail est une bonne chose dans l’ensemble. Cependant la connexion réseau à distance ne permet pas de travailler dans des conditions optimales. Exemple : Lors du confinement, j’ai dû attendre 10 min afin que l’ordinateur enregistre un fichier PDF.
Le TAD est l’avenir mais la gestion du TAD est compliquée !
Le problème est que travailler sur Aotocad demande une bonne bande passante et je n’ai pas pu continuer car beaucoup trop de lenteur pour ouvrir les plans
En télétravail, j’ai pu constater une meilleure productivité. Il est possible de traiter un dossier pratiquement sans aucune interruption jusqu’à son aboutissement. Aucun dérangement comme ceux liés aux open-spaces, aux passages permanents de collaborateurs, aux interruptions par des questions et discutions à la volée et aux communications téléphoniques de certaines personnes très bruyantes.
Prendre en compte que le télétravail: – réduit les émissions de CO2 puisqu’on utilise moins son véhicule – aide actuellement à limiter la propagation de la COVID
Télétravail pour le vendredi matin, évite un déplacement pour travailler 4h.
Des outils informatiques adaptée aux télétravails
Réseau interne a améliorer, prévoir des PC portables Métier en cas de télétravail

Eiffage aime le ferroviaire, il serait dommage de laisser passer le train du changement et devoir courir après pour rattraper le retard.

Dernière minute en direct du CSEC du 30/09/2020 : M.Palermiti : « Nous allons ouvrir la porte au TAD.  Dans un premier temps se sera 1 jour par semaine. Il y a des contraintes sur le degré d’autonomie. Nous allons très vite faire une note sur la possibilité de mettre en place du TAD. Mais c’est la hiérarchie qui dira oui ou non mais on explique. »

 

François Teinturier

Délégué Syndical UNSA Orléans